De l'Indus à l'Oxus. Archéologie de l'Asie centrale

Du lundi 14 avril 2003 au samedi 30 août 2003

Cette exposition illustre la rencontre des grandes civilisations orientales et méditerranéennes qui, du VIIe millénaire av. n. ère au VIIe siècle, ont eu pour théâtre l’Asie centrale, entre les vallées de l’Indus et de l’Amou-Daria, l’ancien Oxus (de l’Afghanistan au nord-ouest du Pakistan).

Affiche exposition Musée archéologique de LattesLa richesse de ces civilisations de la Protohistoire, ainsi que des périodes achéménide, hellénistique, kouchane, sassanide et sahi sont évoquées par de magnifiques objets archéologiques et notamment des trésors monétaires, uniques vestiges de dynasties restées énigmatiques aux yeux de l'histoire. La sculpture du Gandhara est particulièrement présente dans l'exposition. Cette région du nord du Pakistan a vu le développement d'un art original autour du bouddhisme qui mêle les influences venues de la Grèce hellénistique, de l'Iran parthe et de l'Inde. De grands sites sont évoqués : Hadda, Begram, Mundigak, Surth Kotal, Aï Khanoum, Khalcayan, Takht i Sargin, Tilya Tepe..., par plus de trois cents objets (sculptures, peintures, blocs d'architectures, glyptique, toreutique, monnaies...) conservés dans des collections publiques (musée national des Arts asiatiques-Guimet à Paris, musée du Louvre, Cabinet des médailles de la Bibliothèque Nationale de France, Kunsthistoriches museum de Vienne), mais aussi privées : pakistanaises, américaines, italiennes, suisses, allemandes et françaises. Christian Landes