Égyptes... l'égyptien et le copte

Du mercredi 2 juin 1999 au samedi 30 octobre 1999

Cette exposition, proposée par Nathalie Bosson et Sydney H. Aufrère, axée sur la langue et l'archéologie coptes, présente 138 objets provenant pour l'essentiel du musée du Louvre et de la Bibliothèque Nationale de France.

 

Affiche exposition Musée archéologique de Lattes

Affiche exposition Musée archéologique de Lattes

 

 

Étymologiquement, le mot "copte" veut dire "égyptien". Les coptes constituent l'une des plus anciennes communautés chrétiennes. Elle remonte au Ier siècle de notre ère. L'exposition montre comment la nation copte, coincée entre deux grandes et brillantes civilisations, l'Égypte pharaonique d'une part et l'Égypte arabe d'autre part, a survécu grâce à l'écriture. Les Coptes n'ont pas inventé l'écriture, mais ils ont découvert qu'ils pouvaient renoncer aux hiéroglyphes en utilisant une forme particulière de l'alpabet grec et de signes empruntés à une écriture tardive de l'égyptien, le démotique. Le langue copte fut un outil majeur dans le déchiffrement des hiéroglyphes par Jean-François Champollion.
L'exposition présente également l'étonnante diversité de l'art copte : sculpture funéraire, sculpture architecturale, l'enluminure et la calligraphie, le tissage et le travail des étoffes, l'artisanat du bois, le travail du métal...